BANKSTER

A visionner !!

Rockefeller a reconnu l’objectif de l'élite de pucer la population au cours d'un entretien avec Aaron Russo:

 

Billy the Kid et la reine d'Angletterre
Billy the Kid et la reine d'Angletterre

Le Nouvel Ordre Mondial et ses société secrètes:

Les secrets de l’institut d’émission des Etats-Unis

 

Par Wolfgand Freisleben, Vienne

 

Contrairement à une croyance générale, l’institut d’émission des Etats-Unis est, en fait, une machine à fabriquer de l’argent détenue par un cartel bancaire privé, qui gagne d’autant plus que les taux sont élevés.

 

La suite : http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=695

 

Voir les documentaires  "le Jeu de l'argent" et "America,from freedom to fascism"

 

 


Pourquoi la dette de la France ne sera jamais remboursée

 

 

Avez-vous déjà entendu parler de l’article 104 du Traité de Maastricht ? Si ce n’est pas le cas, vous feriez bien de vous y intéresser. Il est passé inaperçu dans les médias, et pourtant il ne date pas d’hier...

Cet article - devenu l’article 123 du Traité de Lisbonne - stipule que les Etats membres de la Communauté européenne n’ont plus le droit d’emprunter auprès de leur banque centrale, mais sont dans l’obligation d’emprunter auprès de banques privées, moyennant de très forts intérêts. Auparavant, les prêts accordés aux nations concernées n’étaient pas assujettis à l’intérêt, seul le montant net de l’emprunt était remboursé.
Depuis, les banksters ont pris le contrôle d’une grande partie de la "création monétaire", en accord avec les personnages politiques censés nous représenter, nous protéger, dans tous les sens du terme.
Résultat : les banques privées en question génèrent des profits colossaux grâce à nos impôts ! Et la dette publique ne cesse de s’accroître inexorablement au fil du temps.

 

 

Les étapes du « racket financier »

4 juillet 2008

 


15 août 1971 : dématérialisation totale de la monnaie. Le président américain Richard Nixon, conseillé par George Shultz (qui sera plus tard le mentor des administrations Bush père et fils), supprime la libre-convertibilité du dollar en or. Ce découplage sera suivi de mesures de dérégulation des marchés permettant des spéculations de plus en plus énormes.

3 janvier 1973 : loi Pompidou-Giscard d’Estaing par laquelle la Banque de France abandonne son rôle de service public. Article 25 : « Le Trésor public ne peut plus présenter de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France. » Dès lors, sous prétexte de lutte anti-inflationniste, le recours au crédit productif public est interdit.

 

La suite : http://www.solidariteetprogres.org/article4307.html