LES GROUPES DE RÉFLEXION FRANÇAIS

Le Siècle - au coeur du pouvoir !

Mercredi 30 mars 2011 au soir, des militants du Mouvement d'Action Sociale se sont retrouvés sous la place de la Concorde à Paris, dans le parking où la plupart des convives du dîner du Siècle garent leur voiture.
Journalistes, hauts fonctionnaires, industriels, universitaires, syndicalistes, financiers, politiques de droite et de gauche viennent copiner dans le luxe pendant que la France sombre dans la crise, que le chômage et la misère ravagent nos compatriotes. Tel est le club Le Siècle, le plus puissant club de l'oligarchie française qui fait et défait la France d'aujourd'hui et de demain au gré des besoins de ses membres.
Le Mouvement d'Action Sociale a donc décidé de signifier sa totale opposition à ce spectacle scandaleux de luxe et de corruption en apposant des tracts intitulés "Au cœur du Pouvoir" sur les pare-brises des voitures. C'est en effet le titre de l'ouvrage d'Emmanuel Ratier consacré à ce funeste club d'influence. Ainsi, en achetant ce livre, les convives du Siècle pourront découvrir les CV de leurs voisins de table !!!! E t vous, vous pourrez tout savoir sur ces oligarques et leurs méthodes !!!!
Le MAS entend réitérer ce type d'action contre tous ceux qui participent à la destruction de notre pays et de notre peuple. Le MAS appelle tous les patriotes enracinés à se joindre à lui.

MANIFESTATION DEVANT LE SIECLE !!!!!

Select Club : Le Siècle, club de rencontres des élites françaises.


Le Siècle, fondé en 1944 par le journaliste radical-socialiste et franc-maçon Georges Bérard-Quélin (1917-1990) -- fondateur également de la Société Générale de Presse, aujourd'hui dirigée par ses enfants Laurent et Marianne Bérard-Quélin, qui édite des lettres d'information professionnelle confidentielles comme entre autres La Correspondance de la presse et Le Bulletin Quotidien -- est l'un des clubs "de réflexion" les plus selects de Paris. 

 

En vérité, Le Siècle n'est pas véritablement un think-thank ou un groupe d'influence mais plutôt un cercle mondain où se cotoient les élites françaises solidaires d'un certain statu quo social et républicain. Il réunit quelque 550 membres permanents triés sur le volet au sein de la fine fleur des castes politique, économique et médiatique du pays. S'y ajoutent environ 200 invités renouvellés chaque année, pour la plupart de jeunes loups ambitieux distingués par la bonne société.

 

On y retrouve de hauts fonctionnaires, presque tous les patrons des grandes entreprises, des politiciens de droite et de gauche, des banquiers, des magistrats, la plupart des grands dirigeants de la presse, des médias et de la communication, des journalistes "qui font l'opinion", des économistes, quelques universitaires et quelques syndicalistes.

 

D'une façon générale, pour appartenir au Siècle, peu importe les opinions politiques ou les croyances religieuses mais il convient avant tout d'être honorable en tous points, de respecter les valeurs démocratiques et républicaines, de gagner en puissance au sein de la société, d'être branché sur les réseaux d'influence, d'avoir reçu une bonne éducation mondaine, et bien entendu d'avoir envie de se retrouver entre élites et "gens de qualité". On ne peut pas vraiment y être admis si l'on a pas compris le jeu des relations sociales et le rôle majeur du carnet d'adresses.

 

La suite : http://www.republique-des-lettres.fr/10268-le-siecle.php


French American foundation

Par Pierre Hillard

 

L’opposition politique fondamentale réside aujourd’hui entre ceux qui soutiennent une gouvernance unipolaire du monde sous l’autorité des États-Unis et ceux qui prônent un équilibre des puissances régi par le droit international.

À ce niveau, la grille de lecture traditionnelle française opposant une gauche à une droite n’a plus de pertinence – car on retrouve des deux côtés des partisans de la Pax Americana.

 

Une organisation non-lucrative, mais richement dotée, la French American Foundation, a depuis trente ans pour fonction de recruter les jeunes leaders appelés à occuper des postes de dirigeants pour les former au soutien de la politique atlantiste. On y trouve des membres de l’UMP, du PS aussi bien que de l’équipe de campagne de José Bové.

 

La suite : http://www.alterinfo.net/French-American-foundation_a21168.html

 


Pierre Hillard explique la "FAF"

et son programme "Young Leaders"


Mise à jour, à la demande de l’intéressé :

"PRECISION RECTIFICATIVE : Contrairement à ce qui a été écrit ci-dessous, Nicolas Dupont-Aignan n’est pas "membre" de la Fondation franco-américaine, mais son nom figure dans la liste des Young Leaders."

(Ndlr : La French american foundation est une association. Quand un postulant volontaire et parrainé est admis, à sa demande, au programme "Young Leaders", il ne devient pas pour autant "membre" de la FAF. Il est simplement un "Young Leader" sélectionné par l’association.)

Décapactu : Comment et pourquoi la French-American Foundation (FAF) a été créée ?

Pierre Hillard : A l’origine, la French-American Foundation (FAF) a été créée par trois éminents Américains en 1976 : James G. Lowenstein, James Chace et Nicholas Wahl. Les deux premiers étaient membres du très influent CFR (Council on Foreign Relations) où s’élabore la politique étrangère américaine tandis que le troisième était professeur de science politique. Ces représentants américains se sont appuyés sur des Français occupant de hautes fonctions.

Ainsi, on retrouve un des fondateurs de la revue « Le Point », Olivier Chevrillon ; le président de Péchiney, Pierre Jouven ; le futur représentant du comité exécutif de EADS, Jean-Louis Gergorin qui travaillait au ministère des Affaires étrangères ; le futur président de l’Institut français des relations internationales (l’IFRI), Thierry de Montbrial ...

Le lancement officiel de la FAF eut lieu grâce à la proposition du président Giscard d’Estaing, lors d’un repas à l’ambassade de France à Washington le 18 mai 1976, en présence du président des Etats-Unis, Gerald Ford et du Secrétaire d’Etat, Henry Kissinger. Le but recherché comme le rappellent les textes officiels est le suivant :

 

« L’objectif de la Fondation franco-américaine est de renforcer la relation franco-américaine considérée comme un élément essentiel du partenariat transatlantique ».

 

Cette formulation atlantiste recèle, bien évidemment, beaucoup de choses.


La suite : http://www.decapactu.com/spip/article.php3?id_article=345

 

Liste des young leader français depuis 1981

http://www.french-american.org/leadership/young-leaders/alumni-francais.html

Liste des young leader américains depuis 1981

http://www.french-american.org/leadership/young-leaders/alumni-americains.html

 

Le Cercle de l'Oratoire

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cercle_de_l%27Oratoire

 

Le Cercle de l'Oratoire est un think tank français créé peu après l'attaque kamikaze contre le World Trade Center, le 11 septembre 2001, ce cercle de pensée dispose, depuis 2006, d'une revue intitulée Le Meilleur des Mondes, fondée initialment pour déféndre la guerre en Irak [1].

 

L'équipe


http://www.lemeilleurdesmondes.org/qui.htm

 

Rédacteur en chef : Michel Taubmann

Directeur de publication : Olivier Rubinstein

Comité éditorial : Mohamed Abdi / Galia Ackerman / Nicole Bacharan / Antoine Basbous / Claire Brière-Blanchet / Pascal Bruckner / Jean Chalvidant / Stéphane Courtois / Brice Couturier / Thérèse Delpech / Susanna Dörhage / Antonio Elorza / Myriam Encaoua / Frédéric Encel / Arié Flack / Cécilia Gabizon / Philippe Gaudin / André Glucksmann / Raphaël Glucksmann / Romain Goupil / Gérard Grunberg / Philippe Gumplowicz / David Hazan / Frédéric Joly / Olivier Languepin / Max Lagarrigue / Michel Laval / Bertrand Lebeau / Barbara Lefebvre / Marc Lefevre / Frédérique Leichter-Flack / Jacky Mamou / Violaine de Marsangy / Jean-Luc Mouton / Kendal Nezan / Michaël Prazan / Nata Rampazzo / Pierre Rigoulot / Olivier Rolin / Élisabeth Schemla / André Senik / Dominique Simonnet / Daniel Szeftel / Ève Szeftel / Pierre-André Taguieff / Jacques Tarnero / Florence Taubmann / Bruno Tertrais / Antoine Vitkine / Marc Weitzmann / Ilios Yannakakis.